Saint Valentin (à l'envers)

Publié le par Marc-o

Elles étaient nombreuses en ce matin de veille de Saint Valentin à venir travailler avec un grand sac... et pour cause ici, la Saint Valentin, ça fonctionne à l'envers. Ce sont exclusivement les japonaises qui offrent à leurs collègues masculins du chocolat - pour les chanceux - ou des douceurs plus japonaises - à base de haricots rouges sucrés ou de riz. La fête est bien sûr d'origine européenne, instiguée il y a quelques dizaines d'année par quelques vendeurs de chocolats et autres spécialistes du marketing.

J'ai lu plusieurs explications à cette inversion des rôles, l'une d'entre-elles étant évidemment le matchisme qui fait que souvent les chefs sont presque toujours des hommes tandis que les employées de base plus souvent des femmes. L'autre étant que les publicitaires ont ciblés la femme au foyer.

Le Japon, c'est le pays de la politesse mais aussi d'un certain matchisme. Donc pas de galanterie. Les quiproquos générés par cette absence de galanterie au quotidien sont nombreux. Pour sortir d'un ascenseur bondé, les femmes se mettent sur le côté, l'une d'elle maintient la porte ouverte, pendant que les hommes sortent en premier. Sans que l'on sache si c'est du au statut hiérarchique probable ou au fait d'être un homme. Tenter d'introduire un peu de galanterie n'est pas forcément une bonne idée. Celle qui n'ont pas l'habitude seront génées ou de comprendront pas qu'on les laisse passer en premier. Ca risque de perturber l'efficacité du process de sortie de l'ascenseur, bien huilé. Je note tout de même que les japonaise qui travaillent aux étages également occupés par des français ont vite compris les faveurs auxquelles elles peuvent prétendre.

Sur le matchisme de la société japonaise et les inconvénients mais aussi les quelques avantages que cela procure aux femmes je conseille la lecture d'Homo Japonicus de Muriel JOLIVET et aussi Les chroniques Japonaises de Nicolas BOUVIER. 

Publié dans Tokyo

Commenter cet article

Céline 30/04/2009 22:36

Et comme référence plus récente, y'a Tokyo Memories de Muriel Jolivet

Marc-o 01/05/2009 00:53


Oui, c'est vrai. Mais quand j'ai commandé à la Fnac il avait pas l'air dispo ... j'ai du renoncer.
Merci pour ton passage ! 


Olivia 18/02/2009 06:26

Salut !
Merci pr cette minute culturelle, thats interesting indeed.

Keep it up!
olivia

PS/ et toi, chocolats ou douceurs spéciales japonaises... lesquels as tu eu droit ? ;-p

Marc-o 19/02/2009 13:38


Chocolats (heureusement). Les sucreries japonaises ce n'est pas ce que je préfère. Sauf lorsqu'ils s'agit de pâtisseries françaises, danoises, etc ... Là ils sont très forts.