Fin du ramandan à Yogyakarta

Publié le par Marc-o

Pas facile de découvrir un pays en seulement six jours sur place. J'ai juste eu le temps de potasser un numéro de National Geographic et un autre de The Economist acheté à l'escale de Hong Kong. Pratique pour se faire une idée de la situation religieuse, surtout quand on tombe en pleine fin du ramadan.

La fin du ramdan ce n'est pas qu'une sérieuse perturbation du voyage - pas de bus, nombreux services fermés, etc .. - c'est aussi une grande fête populaire dans les rues de Yogyakarta. L'après-midi notre becak nous raconte que lui c'est un "free muslim", pas comme ces "extrémistes" qui vont défiler ce soir. Lui ne refuse pas un petit verre d'alcool de temps en temps, nous confie-t-il l'air complice. D'autres seront ravis qu'on s'intéresse à leu culture et à leu tradition.

A premier abord, points d'extrémistes dans cette grande fête populaires qui se poursuivra très tard. Mais plutôt des groupes d'enfants et d'adolescents, qui ont préparés des costumes et des corrégraphies pour défiler dans la ville et tenter de remporter le trophé - car c'est aussi un concours. 




L'humour et les clins d'oeils sont nombreux, comme ce premier groupe dont le char est une botte de baton de dynamites "Islam is not Terrorism". L'image d'un islam tollérant qui ne fait de mal à personne et qui fini par s'irriter d'une image dégradée auprès des occidentaux - ce char est venu défiler sous les fenêtres des guesthouses pour touristes occidentaux. 

Pour le second, des filles armées de kalachinkovs en bois enacadrés par des malabars encagoulés, j'imagine que c'est encore du second degré et que le message est identique au précédent. Le troisième se passe malheureusement de comentaires et écorne un peu la joie et la bonne humeur de la soirée - j'ai du mal à penser que cela puisse être pris au second degré.









Plus de photos ici.

Publié dans Hors sujet

Commenter cet article

olivia 08/10/2009 18:58


Si avec cela il ne se reçoivent pas une bombe sur la tête ... ;-)