Akadake, Yatsugatake

Publié le par Marc-o

Ohisashiburi Desu ! Tels les vieux habitués d'une taverne, le bien-nommé Fujimori-san nous souhaite la bienvenue dans son refuge. Ca faisait longtemps ! 6 mois tout au plus ... Il ne nous en veut même pas d'avoir, pour des raisons bassement pécuniaires, préféré la tente à son établissement l'été dernier. Le genre d'accueil qui fait plaisir après cinq heures d'une monté éprouvante (précédée par 2 heures de Superasuza 1 pris en gare de Shinjuku le matin même). Ca fait plaisir aussi de se sentir un peu chez soi, la haut à Akadake Tenbousou (2722m) le dernier refuge d'hiver avant l'Akadake. Et pour moi, au bout du monde, au Japon. (précédents passages ici et )

Présentant un peu cet accueil, nous avions ramené une boîte de foie gras directement importé de France. Riposte immédiate, puisque le soir au repas nous sommes les seuls à trouver de délicieuses tranches de jambon cru italien fraîchement coupées dans nos assiettes. Et aussi un verre de mousseux espagnol. L'occasion d'apprendre que lorsqu'il n'est pas là-haut reclus dans son refuge, Mr Fujimori fait du "trading" de jambons italiens et espagnols. En plus il a bon goût !

En cette saison la monté s'avère plus facile qu'en avril : la neige est fraîche et moins glacée, surtout dans les portions raides. En contrepartie les chaînes de l'été n'émergent pas de la neige. Nous enchaînons le soir même directement avec l'ascension du sommet pour profiter du coucher du soleil et de cette vue imprenable sur Fuji-san d'un coté, sur les Alpes du Sud et du Nord de l'autre !

Nous devions initialement passer par là pour Noël, puis mi-janvier, à chaque fois le temps ou quelques pépins physiques nous en ont empêché. En janvier beaucoup de refuges semblent ouverts, certains viennent y célébrer la nouvelle année, prendre un onsen par -12°C. L'occasion aussi de descendre quelques verres de saké, mais nous n'avions alors pu atteindre le sommet.

Le lendemain le vent est très fort et les nuages menaces. Seuls quelques téméraires tentent le sommet. A la descente on est bien content d'avoir (cette fois-ci) une corde et un équipement plus complet que lors de notre dernière tentative hivernale.

Le soir retour vers Tokyo, la mégalopole ultime, pour y fêter mon anniversaire puis le lendemain pour moi vers Hong Kong, mini-mégalopole d'un autre genre.

Plus de photo ici et comme d'habitude. 

 

 

 

Publié dans Randonnée - montagne

Commenter cet article

Lark 14/03/2011 07:32


Merci pour ta réponse.
Je comprends, je n'ai moi-même pas beaucoup de temps.
Merci de continuer à publier :-)


Lark 11/03/2011 16:05


Ça donne vraiment envie tout ça. Il faut beaucoup d'expérience et équipements pour tenter des choses pareilles ?


Marc-o 13/03/2011 02:45



Celui-ci en particulier n'est pas a prendre a la legere : crampons, piolets (eventuellement corde) et surtout savoir s'en servir. Certaines pemntes sont tres exposees. D'autres ballade du meme
massif sont moins engagee, les crampons et quelques competences basiques suffisent. Bien sur tout cela se fait avec une simple pair de chaussure de rando en ete !


Merci pour tes nombreux commentaires sur mon blog, desole si je n'ai pas eu le temps d'y repondre.



tyty 10/03/2011 18:49


Magnifique cette photo du Fuji!!!
Bon week-end à Tokyo cette fin de semaine aussi (infos exclusives)